Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre!!

Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre!!

« Le corps d’une femme s’épanouit sous les caresses. Celles qui ne sont pas câlinées se fanent, se fripent, se dessèchent. ». Un passage de l’ouvrage de l’écrivain français Maurice Denuzière « L’Alsacienne » qui démontre que les câlins sont formidables pour votre bien-être.
 
Donc faites souvent des câlins.
On se fait des câlins pour se faire pardonner, pour réconforter un ami, pour dire je t’aime sans prononcer un seul mot…mais pas seulement ça.
 
Plusieurs études ont été faites pour mettre le point sur les bienfaits des câlins et révéler les miracles qu’ils peuvent provoquer au sein d’une relation ainsi que pour notre bien-être.
D’ailleurs, nombreuses recherches scientifiques ont en effet démontré que le câlin provoque chez nous de nombreux effets secondaires, aide le système immunitaire, soigne la dépression, réduit le stress et favorise le sommeil et nous aide à faire fleurir nos sentiments. C’est revigorant, rajeunissant et ça n’a aucun effet secondaire désagréable. Les sessions de câlins vous font aussi tomber encore plus éperdument amoureux
Selon la célèbre psychothérapeute américaine, Virginia Satir, « Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre. Nous avons besoin de 8 câlins par jour pour l’entretien. Nous avons besoin de 12 câlins par jour pour croître. » .
Cette sensation de bien-être quotidien est essentielle, particulièrement au tout début d’une relation : les deux partenaires peuvent encore avoir des barrières entre eux, être encore un peu gênés, pas tout à fait à l’aise…
 
Les moments d’intimité jouent donc un rôle énorme, pour ne pas dire essentiel, afin d’aider deux êtres à apprendre à mieux se connaître.
Robert Edelstein, l’auteur d’une étude publiée dans “Archives of Sexual Behavior” (Springer), explique que le câlin entraîne l’amour et vice-versa : “Notre recherche suggère que les personnes se sentent plus attirées et ressentent plus d’affection envers leur partenaire quand ils se font des câlins” explique le chercheur dans une interview pour Elite Daily. “Mais ils se font aussi plus de câlins parce qu’ils ressentent de l’attraction et de l’affection pour leur partenaire.”
Edelstein ajoute que “les câlins ont également une dimension sexuelle non négligeable ; ils conduisent souvent à l’activité sexuelle, tout comme ils peuvent survenir après le sexe, comme un épilogue à l’amour.
 
Ce comportement peut avoir plusieurs utilités, servir plusieurs buts, au sein d’une relation amoureuse.”
L’étude note en effet qu’en matière de câlins, il existe très peu de différences entre les deux sexes. Les hommes et les femmes aiment autant les câlins les uns que les autres, et le font pour les mêmes raisons — en dépit des stéréotypes et clichés bien ancrés qui voudraient que les hommes soient beaucoup moins “câlins” que les femmes, ou qu’ils ne le fassent que pour tenter d’introduire un acte sexuel.

Un câlin peut tout dire

Par ailleurs, quand on n’arrive pas à dire tout ce qu’on pense par les mots, la communication non-verbale (et donc, les câlins) peut s’avérer bien utile.
David Klow, psychologue spécialiste de la vie de couple, explique que la plupart des personnes ont besoin d’être comprises, et la communication permet de transmettre l’empathie ou la compréhension mutuelle.
La communication non-verbale, selon lui, peut être une manière extrêmement forte de signifier à son partenaire que vous le comprenez. Un câlin peut être réconfortant, il peut servir à enterrer la hache de guerre, à montrer que vous vous aimez malgré tout.

Les câlins, un remède miracle aux maladies hivernales

Selon une étude publiée dans la revue scientifique « Psychological Science » :  » Les personnes qui vivent des conflits avec autrui sont moins capables de lutter contre le virus du rhume. De plus, les gens qui bénéficient de soutien dans leur communauté sont partiellement protégés des effets du stress psychologique. L’apparent effet protecteur des câlins pourrait être attribué au fait que ces contacts physiques sont un indicateur de support social et d’intimité « .
Les chercheurs ont noté que les plus câlinés affichaient une résistance au rhume supérieure et leurs symptômes amoindris. Ces câlins peuvent aussi aider à lutter contre la dépression en combattant le stress.
 
De ce fait, à l’inverse, les personnes vivant des conflits quotidiens sans intimité ni rapport social sont susceptibles de voir leurs risques d’infection et de vulnérabilité affectés.
En conclusion, notre état de santé physique et notre système immunitaire sont influencés directement par des facteurs affectifs et psychologiques.
 
source :http://www.femmesmaghrebines.com/nous-avons-besoin-de-4-calins-par-jour-pour-survivre/